apt-grande-case

Ce soir se tient l’inauguration officielle de la nouvelle aérogare de Grand Case qui est le point final de la phase 1 de travaux, dorénavant terminée. Spacieux, design, lumineux, insonorisé, le bâtiment entièrement rénové a tout pour plaire. La phase 1 aura coûté 5,6 millions d’euros dont 2,3 millions de fonds européens (FEDER).

La salle d’enregistrement

Lorsque l’on arrive maintenant dans la salle d’enregistrement, on peut voir les huit comptoirs, ce qui n’était pas le cas auparavant. Les bureaux de vente des compagnies aériennes sont disposés de part et d’autre des comptoirs, afin d’avoir un œil direct sur l’enregistrement : Air Caraïbes, Air Antilles Express et Saint-Barth Commuter. Il reste un bureau vide dans la perspective de la venue d’une nouvelle compagnie aérienne. A gauche, se trouve une boutique de duty free. Le système de climatisation est centralisé et passe ainsi en classe d’énergie A+++ (très peu énergivore).


Photo©Lannig Stervinou

L’espace restauration

Ce que l’on appelait «la rue intérieure» avec commerces et bureaux de vente des compagnies aériennes, assez étriquée, exigüe, sombre a été entièrement détruite afin de réaliser un espace unique bien plus ouvert. Il s’est agit aussi de re-centraliser l’activité avec le déplacement du restaurant qui était à l’extérieur et qui est aujourd’hui central. Il capte à la fois le flux des départs vers la salle d’enregistrement et le flux des arrivées qui a été dévié. En cassant les boutiques, la façade est maintenant quasiment constituée de baies vitrées et il y a dorénavant trois portes d’entrée, dont l’une peut être ouverte en cas de grosse affluence.


Photo©Lannig Stervinou

Filtrage et douane

L’espace filtrage a aussi été agrandi en gagnant sur l’ancien restaurant. Il permet une zone d’attente en retrait de la salle d’enregistrement et offre la possibilité d’installer deux postes d’inspection filtrage. Avec la rénovation, la sûreté est montée en gamme par l’installation de détecteurs de traces d’explosifs.
Avant, les passagers commençaient par le contrôle de la police aux frontières (PAF) maintenant, ils passent d’abord par l’inspection filtrage afin d’éviter de devoir remonter le flux si un problème se pose à l’inspection filtrage.


Photo©Lannig Stervinou

Salle d’embarquement

Bien plus spacieuse et lumineuse, insonorisée, la salle d’embarquement a aussi sa boutique Duty Free. Le bloc sanitaire central a été démoli et a été déplacé sur le côté. La façade côté piste a aussi été poussée de trois mètres, toujours dans l’objectif d’agrandir l’espace. Un partenariat avec Dauphin Telecom propose le wifi gratuit, dans non seulement la salle d’embarquement, mais aussi dans l’ensemble de l’aérogare. Des écrans d’affichage (comme ce sera le cas aussi dans la salle d’enregistrement) seront installés d’ici peu.


Photo©Lannig Stervinou

La salle d’arrivée

Même si le volume n’a pas majoritairement augmenté, l’espace de la salle de réception des bagages donne l’impression d’être plus vaste, particulièrement en raison du choix de la peinture claire qui la rend bien plus lumineuse. Les toilettes publiques (en plus de celles situées dans les salles d’embarquement et d’arrivée) se situent maintenant à gauche lorsque les passagers sortent de la salle d’arrivée. Elles sont toutes équipées d’économiseurs d’énergie et d’eau.


trois questions à…

Mongi Djouba
Directeur de la SESMA
(société d’exploitation Saint-Martin aéroport)

Ce projet accompli, c’est un peu votre bébé, n’est-ce pas ?
Oui c’est vrai. Je suis arrivé en 2012. Dans la phase 1 des travaux nous avions la station d’avitaillement, le parking hélicoptère (1 600 m2) et celui d’aviation générale (6 000 m2), la caserne et la tour de contrôle qui ont été livrées début 2016 et l’aérogare. C’est un peu le point final de l’ensemble de cette phase d’investissement qui correspond à ce sur quoi nous nous sommes engagés dans la DSP (délégation de service public).

Vous quittez Saint-Martin, vous allez être remplacé, dites-nous en plus.
Mon successeur s’appelle Daniel Lefebvre. Il était directeur général de l’aéroport de Mayotte pendant cinq ans. Nous avons une période de passation qui va durer un petit mois.
Moi, je pars pour Montréal au siège de la SNC Lavalin. Je vais revenir à mes premières amours, l’ingénierie. La phase 1 des travaux est terminée. Une place s’est libérée à Montréal, on me l’a proposée, je la prends.

Quel bilan faites-vous de votre passage ici ?
Mon bilan est positif et je ne vous cache pas que je ne m’attendais pas à cela. J’ai pu voir la capacité des entreprises locales à réaliser un chantier. Il y a vraiment des entreprises très compétentes dans le BTP ici, car c’était un chantier très complexe cet aérogare. Nous avons réussi à maintenir l’exploitation de l’aéroport pendant les travaux. Le trafic des passagers a même connu une augmentation. Je pensais que nous aurions eu bien plus de difficultés. Les passagers ont joué le jeu, les compagnies aériennes également. Cela n’a pas été simple mais au final ça a bien fonctionné.

 

La SNC Lavalin quitte la France

Le groupe canadien SNC Lavalin a confirmé, l’été dernier, sa décision de quitter la France, où il détient seize aéroports de province et deux dans les DOM dont celui de Saint-Martin. Un acheteur aurait déjà été trouvé. Une offre de reprise est proposée par le partenariat Impact Holding et Ciclad selon le Journal de l’aviation. Mais «aucun échéancier ne peut être avancé quant à une éventuelle transaction», indique Louis-Antoine Paquin, gestionnaire, relations avec les médias à la SNC-Lavalin. Cela ne changera vraisemblablement pas tellement pour la délégation de service public concernant l’aéroport de Grand Case. Du moins, tout le monde ici l’espère. Les activités françaises de SNC, soit environ 1100 personnes, «ne répondent plus totalement à la stratégie d’affaires du groupe», selon un document interne publié le 24 août dernier par La Presse au Canada.

 

L’équipe des travaux

Maître d’ouvrage : Mongi Djouba (Sesma / Snc Lavalin)
Assistance maîtrise d’ouvrage : Yanick Beaud (Inge-co)
Architecte : Pablo Marroquin (Smile’s Studio)
CSPS : Bureau Véritas
OPC : Alias
Voirie et réseau divers : VRD
Gros œuvre : Deldevert
Plomberie, électricité, climatisation : Eiffage
Peinture, revêtements de sol, cloisons, faux plafonds, sécurité et phasage : Island Paint
Serrurerie : Métal Concept
Couverture étanchéité : Caraïbes étanchéité
Menuiserie aluminium : Samiver
Menuiserie bois : Rouxel travaux


Par Lannig STERVINOU 21 novembre 2016 à 17h53
Source : http://www.lepelican-journal.com/saint-martin/tourisme/AEROPORT-DE-GRAND-CASE-La-phase-1-des-travaux-est-terminee-13038.html